• La névralgie d'Arnold en Suisse

    Névralgie d'Arnold

La névralgie d’Arnold : description, causes, symptômes et traitement

La névralgie d’Arnold ou névralgie du nerf grand occipital, est une problématique causant des céphalées au niveau de la zone occipitale (derrière) de la tête. Comme son nom l’indique, cette céphalée est causée par l’irritation du nerf grand occipital, plus communément appelé nerf d’Arnold.

Dans cet article, nous vous proposons d’en savoir plus sur la névralgie d’Arnold. Nous vous proposons une définition, une description de la névralgie d’Arnold et les possibilités thérapeutiques offertes par notre équipe du Global Medical Institute.

Nous vous indiquons quelles en sont les causes et les symptômes, lesquels peuvent être l’objet de traitements par notre clinique Global Medical Institute.

Mais surtout nous vous proposons de comprendre nos traitements et l’importance de la localisation de l’origine de la douleur. Une première discussion peut être faite par téléconsultation dans certains cas.

En effet, si vous parvenez à localiser le point de départ de l’expression de votre douleur, nos praticiens seront en mesure de vous aider, de traiter votre migraine, qu’elle soit temporale, occipitale ou frontale.

Notre centre Global Medical Institute se focalise avant tout sur le point de départ de la douleur avant de proposer tout traitement médical ou chirurgical.

En se focalisant sur la localisation de la douleur nous augmentons nos chances de pouvoir traiter vos symptômes.

Qu’est-ce que la névralgie d’Arnold ?

Le nerf d’Arnold prend son origine entre les premières et deuxièmes vertèbres du cou.

Dans son trajet vers le crâne, il croise trois muscles responsables des différents mouvements de la tête, soit les muscles obliques inférieurs de la tête (ou grand oblique), oblique supérieur de la tête (ou petit oblique) et grand droit de la tête. Le nerf d’Arnold peut facilement être “coincé” et irrité lors de son passage parmi ces muscles. Ensuite, ces nerfs traversent l’insertion des muscles du trapèze ou du muscle sternocléidomastoidien soit les muscles liés au cou, aux épaules, à la tête. Ainsi, chaque mouvement de la tête peut engendrer une ou plusieurs douleurs à cause de positions qui coincent le nerf.

Le nerf d’Arnold termine son trajet au niveau du cuir chevelu. Nous en possédons deux, soit un de chaque côté de la tête.

Le nerf d’Arnold est un de plus grands nerfs sensitifs étant responsable de la sensibilité de la zone occipitale (située derrière la tête jusqu’au sommet du crâne).

Quelles sont les causes d’une névralgie d’Arnold ?

La névralgie d’Arnold peut être causée par une contracture musculaire locale (pour exemple suite à un faux mouvement, ou à cause d’une posture non équilibrée), une arthrose, un traumatisme ou même le stress. Il n’y a pas toujours une cause apparente.

Comme indiqué précédemment, le nerf passe à travers plusieurs muscles, il peut donc s’irriter si l’un de ces muscles est contracturé. Au début, l’irritation peut être épisodique, puis si la contraction est trop soutenue, le muscle peut causer une névralgie d’Arnold constante.

Le nerf d’Arnold, comme indiqué précédemment, passe également au niveau des vertèbres cervicales supérieures et au niveau des muscles subjacents. Ainsi, vous pouvez être prédisposé(e) à la névralgie d’Arnold puisque le nerf va souffrir de cette inflammation.

Puisque le mouvement entre les vertèbres atteintes d’arthrose est fortement diminué, si vous souffrez d’arthrose dans cette zone les muscles doivent travailler dans des conditions non équilibrées, ce qui peut venir causer des compressions sur le nerf d’Arnold et névralgie conséquente.

Un traumatisme local peut également engendrer une irritation voire une lésion du nerf d’Arnold. Accident de voiture, coup de lapin, coup sur la tête, chute sur la tête, etc. Les blessures sont nombreuses et plurielles. Les traumatismes causant la névralgie d’Arnold ne doivent pas être très proches temporellement à l’âge du début de la névralgie : plusieurs années peuvent passer entre l’accident et le début du syndrome.

Enfin, le stress et une posture non équilibrée peuvent engendrer des tensions musculaires du cou et donc contribuer à l’irritation du nerf d’Arnold.

Quels sont les symptômes de la névralgie d’Arnold ?

Les symptômes sont les suivants : une douleur unilatérale ou bilatérale ayant pour origine le creux au niveau de la nuque (petit creux entre les muscles de la nuque) et irradiant à l’arrière de la tête jusqu’au sommet du crâne et aux tempes. La douleur peut aussi toucher le front, une partie de l’oreille et causer une pression derrière l’œil ; des céphalées (maux de tête) et parfois une hypersensibilité du cuir chevelu.

Parmi ces symptômes, le plus fréquent est la douleur ressentie depuis la nuque qui irradie ensuite dans la tête jusqu’à son sommet.

Cette douleur est le plus souvent assimilée à une forme de brûlure continue ou de décharges électriques sporadiques dans la région d’innervation du nerf d’Arnold (la nuque). Pour rappel, la douleur est classiquement unilatérale, soit du côté où le nerf est atteint, mais peut bien être bilatérale (si les deux cotés sont atteintes).

Des céphalées (douleurs à la tête) peuvent aussi survenir conséquemment à une irritation du nerf d’Arnold au début isolées, mais dans un deuxième temps elles peuvent devenir quotidiennes.

Une hypersensibilité du cuir chevelu est aussi caractéristique de ce type de problématique.

Quels traitements proposent Global Medical Institute contre la névralgie d’Arnold ?

Au quotidien, la névralgie d’Arnold peut être très handicapante.
Pour traiter les symptômes de la névralgie d’Arnold, notre groupe se concentre sur l’expression des douleurs. Nous nous basons sur la localisation du point de départ de la douleur et sur son irradiation pour trouver le meilleur traitement.

Pour traiter les symptômes de la névralgie d’Arnold, les infiltrations occipitales avec la cortisone peuvent être une solution. Ces infiltrations tests durent environ 1 à 2 semaines. Attention, il est important de vous préciser que ce qui est important ce n’est pas la durée, mais la qualité. En effet, si vous ressentez un changement de symptômes significatif, si vous en souffrez moins c’est que le test est positif.

Notre groupe Global Medical Institute propose également des infiltrations de toxine botulique. Ce traitement est généralement moins efficace que l’infiltration de cortisone, mais peut durer jusqu’à 2 mois.

Concernant les infiltrations, il ne s’agit pas réellement d’un traitement mais d’un test. Si votre test est positif, vos douleurs deviennent beaucoup moins fortes pendant quelques jours ou quelques semaines, vous êtes alors éligible pour la chirurgie mini-invasive pour soulager les douleurs liées à la névralgie d’Arnold. Nous déciderons alors d’employer la technique de décompression occipitale (lien vers la page pour optimiser la visibilité de votre site internet).

Dans notre clinique, nous interrogeons de manière systématique chacun de nos patients.

Nous écartons toute autre maladie. La théorie derrière la chirurgie est que certaines migraines sont causées lorsque les branches nerveuses sensibles sont serrées et deviennent irritées par la compression des muscles, vaisseaux sanguins ou tendons dans la nuque. Les infiltrations de cortisone dans la nuque peuvent temporairement diminuer l’inflammation des nerfs occipitaux (ou d’Arnold) pendant quelques semaines. Grâce aux injections de Botox ou toxine botulique, ces mêmes muscles, lorsqu’ils sont paralysés, soulagent les maux de tête chez certains patients pendant environ 2 - 3 mois.

L’ensemble de nos traitements permettent de cibler les symptômes de la névralgie d’Arnold en soulageant la pression autour des nerfs occipitaux.

La chirurgie mini-invasive se fait par une incision d’environ 4 cm dans la nuque. La cicatrice reste très discrète et cachée par les cheveux. Il n’y a pas généralement de fils à enlever. La chirurgie mini-invasive se fait à l’aide d’un microscope et les nerfs sont minutieusement libérés des structures en conflit mécanique. L’acte chirurgical mini-invasif dure environ 45 minutes et peut se faire sous anesthésie locale ou générale. Les activités normales peuvent être reprises après une semaine et les activités physiques après 2-3 semaines.

Une première discussion peut être faite par téléconsultation dans certains cas.


Les médias parlent de nous
Rtl info parle de la Clinique Global Migraine à LausanneLe journal L'Est republicain parle de la Clinique Global Migraine à LausanneGenerations magazine parle de la Clinique Global Migraine à LausanneLe journal la Cote parle de la Clinique Global Migraine à LausanneLe magazine Marie-claire parle de la Clinique Global Migraine à Lausanne24heures parle de la Clinique Global Migraine à LausanneLa chaine m6 parle de la Clinique Global Migraine à LausanneLe journal le Matin Dimanche parle de la Clinique Global Migraine à LausanneLa radio RTS parle de la Clinique Global Migraine à LausanneLe journal La Liberte parle de la Clinique Global Migraine à Lausanne
Venir à la clinique de la migraine à Lausanne
Adresse

Avenue Jomini 8
1004 Lausanne
Suisse


Téléphone

+41 (0)21 653 29 21


Horaires

Lundi9h-12h 14h-18h
Mardi9h-12h 14h-18h
Mercredi9h-12h 14h-18h
Jeudi9h-12h 14h-18h
Vendredi9h-12h 14h-18h

Parking
Accès Handicapés
Gare à 10 min
Aéroport à 50 min
Contactez-nous

Abonnement à la newsletter